Rate this post

Les laotiens aiment particulièrement faire la fête. Tout au long de l’année, de nombreuses célébrations se succèdent dans tout le pays, portant chacun ses couleurs. Trouvez ci-apres les informations des festivals au Laos.

Fêtes bouddhiques

Les fêtes bouddhiques au Laos commencent en janvier par la fête des monastères. Ensuite, il y a en février la commémoration du premier sermon de Bouddha. Le nouvel an bouddhiste est célébré du 13 au 15 avril. Le 13 est le dernier jour de l’année qui s’en va, le 14 qui symbolise le jour de la mort de Bouddha est un jour sans année pendant lequel il est strictement interdit de travailler. Le 15 est fêté le nouvel an. Cette célébration coïncide avec la fête de l’eau, précédant la saison des pluies, qui offre aux laotiens une occasion de se purifier de toutes les erreurs du passé ainsi que les actions négatives pour le karma en se baignant dans le Mékong ou en s’aspergeant de l’eau. Par ce rite également, ils se bénissent. Les festivités sensées se faire en trois jours s’étendent souvent sur toute une semaine, pendant laquelle on procède au grand ménage des maisons, et à l’arrosage des statues de Bouddha dans les temples. À la dernière pleine lune du mois de Mai, les laotiens commémorent la naissance, l’éveil et encore la mort de bouddha. En Juillet se fête ensuite le début du carême bouddhique, précédant trois mois de répit pour les moines, pendant lesquels ils se retirent dans les temples. La période du carême finit alors en Octobre; les moines reprennent la vie ordinaire.

Autres festivités

Si vous voulez assister à des concours, il y a celui des tambours en Mai et celui des pirogues en Octobre. Vous devez savoir également que le Laos possède au moins 4 fêtes de nouvel an à fêter à par leur propre nouvel an, à savoir : le nouvel an bouddhique, le nouvel an chrétien, celui des chinois, des Hmong edinat des Laos Theung. Les fusées ont également leur jour de fête, il s’agit d’une tradition païenne. Célébrée au moins de mai, celle-ci coïncide avec la fête de la fécondité ou Boun Bangfay et la fête du Phallus, pendant lesquelles il est permis de se travestir et de faire des excès d’alcool. On chante et on danse. Les pétards et fusées explosent de partout à cette occasion. Un carnaval débridé marque également ces trois fêtes. Ensuite, on arrive à la fête des morts au mois d’Aout. Les laotiens à cette période font des dons. Et en novembre, ils donnent des offrandes aux moines, venus de tout le pays se réunir à Vat That Luang, à l’occasion de la fête des lumières. Toujours en novembre, à Vientiane se tient la fête du That Luang, marqué par le défilé des flambeaux dans le sanctuaire national. Enfin, le 2 décembre est célébré la fête national du Laos ou Vanh Xaat, symbole de l’arrivée au pouvoir du Pathet Lao en 1975.

Le Baci

La plupart des laotiens sont animistes et croient alors à l’existence de trente deux âmes dans les trente deux partis du corps humain. Ces âmes ou khouanes, selon toujours cette croyance, peuvent se perdre dans la nature et être attaqués par des phis ou esprits, d’où le Baci ou la cérémonie de soukhouane qui est sensé les rappeler. Le Baci est devenu une fête nationale et parfois même touristique, célébré à tous sortes d’occasions, notamment les naissances, les mariages, les départs ou arrivés d’amis. Dirigé par un vieux sage, cette fête source de bénédiction consiste à attacher des fils de coton blanc aux poignets tout en formulant des vœux pour les âmes. Ces fils sont gardés aux poignets trois nuits durant, puis conservés dans un lieu sûr.

Les multiples festivités au Laos témoignent de la diversité qui y règne, montrant ainsi la richesse culturelle du pays. Elles rehaussent de ce fait ses attraits touristiques.

Facebook Comments

comments