Rate this post

Le Bouddhisme Theravâda est la religion la plus pratiquée au Laos, mais celle-ci cohabite avec d’autres religions et se fondent avec d’autres croyances.

Le Bouddhisme Theravâda

Le Bouddhisme Theravâda est la religion de plus de 67% de la population du Laos, un pourcentage en perpétuel croissance depuis son introduction au XIVe siècle. Appelée également Bouddhisme du Petit Véhicule, elle est fortement marquée par l’hindouisme et se base sur les quatre vérités premières, enseignées en Inde par Siddharha. Les bouddhistes du Laos croient à a réincarnation, mais ils aspirent plus à atteindre directement le nirvana sans passer par ladite réincarnation. La ville de Luang Prabang a été pendant longtemps la capitale religieuse du pays avant que Vientiane devienne la capitale administrative. Luang Prabang doit même son nom à une statue de Bouddha : le Prabang. Le bouddhisme est aujourd’hui enraciné profondément dans la vie quotidienne des laotiens, tant que des accommodations ont été faites. En effet, des rites animistes ont été reconnus par le bouddhisme et furent alors intégrés à la religion. Autre preuve marquant de la grandeur de la place du bouddhisme au Laos est l’effectif des moines qui ne cesse d’augmenter. Aujourd’hui, on en compte pas moins de 25 000 dans le pays et dont 10 000 faisant partie du clergé permanent. En effet, les laotiens se font moine au moins une fois dans leur vie, certains y restent jusqu’à leur dernier souffle, et d‘autres ne font que passer pendant une période variant d’une semaine à quelques années. Les moines, dans leur robe safran orange ou or, sont très respectés et font largement partie du paysage laotien.

Autres religions minoritaires

De nombreuses autres religions ont pris place au Laos, mais elles sont surtout pratiquées par les étrangers. Les Vietnamiens comptent par exemple le plus de catholique et les islamistes sont souvent des pakistanais venus s’implanter dans le pays. L’ensemble avoisine un maigre taux de 2% de la population, dont environ 35 000 sont catholique, 60 000 protestants et une poignée d’islamistes. On recense trois évêchés à Laos, répartis à Vientiane, à Paksé et à Thakhek. Deux mosqués chiite et sunnite sont présents dans la ville de Vientiane. On trouve entre autres des fidèles du Foi Baha’ie, des mormons, des Témoins de Jéhovah, des bouddhistes Mahâyâna et des confucianistes. Il ya également l’Eglise des Saints du dernier jour. Le FLEN ou Front Lao d’Edification Nationale, régulant les activités religieuses du pays classent les chrétiens dans l’église de Jésus Christ.

Animistes et culte des ancêtres

Le Bouddhisme Theravâda est la religion de la majorité, mais en même temps, bon nombre d’entre eux sont animistes. Ce groupe, avoisinant les 30%, croit aux Phis ou aux fantômes. Quelques rites animistes ont alors été fusionnés dans le culte bouddhique, dont notamment le Baci, même s’ils appartenaient à la tradition d’ethnies minoritaires. Beaucoup de laotiens croient également aux lokapâlos ou aux génies protecteurs, qui protègent le pays, les provinces et chacun des villages. Les laotiens construisent alors des maisons pour les esprits, et y apportent des offrandes régulièrement. Ces offrandes sons sensés les faire tenir tranquille. Ce rite est également reconnu par le Bouddhisme et y a alors été intégré. Il est interdit aux touristes de toucher ou de photographier les symboles liés à l’animisme car les laotiens pensent qu’ainsi, ils salissent leur croyance et troubleront les esprits. D’autres savoir-faire se relient à la croyance des laotiens, que ce soit à cause du bouddhisme ou de l’animisme, dont l’exigence de vêtement décents, sans montrer ni le torse ni les épaules et ni ne dévoiler plus haut que les genoux. Entre autres, il est interdit de montrer trop d’effusion ou d’affection dans les places publiques, comme s’embrasser sur la bouche.

En général, les nombreuses communautés religieuses du Laos coexistent en harmonie depuis le temps, même si ne pas être bouddhiste reste généralement mal vu par la majorité.

Facebook Comments

comments